Blog

Un ” maux ” sur la coupe du monde

Coupe du monde = violence

Lors de ma veille créative quotidienne, je me suis écrié (bien que je supporte la France pour la coupe du monde 2018) :

« Allez l’Angleterre !!! »

Quand j’ai découvert cette campagne Print, réalisée par J. Walter Thompson London pour le compte du National Center for Domestic Violence (http://www.ncdv.org.uk/), j’ai eu soudainement envie que l’équipe de nos chers Rosbifs sorte victorieuse de cette World Cup 2018.

Une accroche percutante : “If England get beaten, so will she” (Si l’Angleterre est battue, elle le sera)

Une campagne réalisée merveilleusement tout en espérant que ça soit la dernière.

Le foot : une cause des violences domestiques

Alors que la fièvre du football fait rage, le National Center for Domestic Violence rappelle le lien entre Foot et violence domestique – pas uniquement conjugale, car nos chères petites têtes blondes, n’échappent à la règle de « l’enthousiasme outrageant des supporters sans neurone ».

Et oui, même si à première vue cela n’est pas évident, la coupe du monde de Football est étroitement liée aux violences domestiques.

Campagne-Print-National-center-domestic-violence-angleterre
Campagne-Print-National-center-domestic-violence-angleterre

Des statistiques frappantes pour l’Angleterre (excusez-moi le jeu de mot) :

Les incidents signalés augmentent de

  • +26% les jours de match
  • +38% si l’Angleterre perd
  • +11% les lendemains de match, qu’importe le résultat.

Un mal partagé par les autres pays participants à la coupe du monde 2018

Le National Center for Domestic Violence signale avec cette campagne que ces « résultats » ont été constatés dans d’autres pays comme le Japon et la Suisse (voir la campagne ci-dessous)…. Je n’ai pas trouvé d’informations précises sur la France mais je pense que cela doit être similaire.

Coupe du monde 2018
Campagne-Print-National-center-domestic-violence-suisse
Campagne-Print-National-center-domestic-violence-japon
Campagne-Print-National-center-domestic-violence-japon

Des statistiques qui font mal et qui ne font qu’empirer l’image que nous avons des « un peu trop » supporters. Ce un peu trop qui fait beaucoup trop et qui fait surtout mal.

 Un jeu violent qui a oublié l’esprit du sport…

Un esprit que l’on continue à trouver dans d’autres disciplines.

Ancien compétiteur de tennis, je me souviens et constate aujourd’hui que tous les beaux points d’un match sont applaudis, que ça soit pour son idole ou pour son adversaire. Que le respect (de l’adversaire, de l’arbitre, des joueurs depuis les gradins) est constamment présent sur le terrain comme en dehors. Il fait partie intégrante du jeu.

Pour des raisons professionnelles et personnelles, je n’ai pas vraiment suivi encore la coupe du monde 2018, mais pour le peu que j’en ai vu, le problème vient aussi du terrain. Les protagonistes, nos « chers » joueurs (au propre comme au figuré) renvoient une piètre image du sport.

L’apologie des coups bas pour gagner

Véritables athlètes, ils ne s’en remettent pas qu’à leur propre capacité à gagner et à leurs talents personnels et collectifs. Non, ils vont chercher à obtenir une erreur d’arbitrage ou à déstabiliser un adversaire en “douce”.

Lors des 2 moitiés de match visionnés, je ne peux pas compter :

  • les joueurs qui se jettent par terre (sans raison). Neymar a fait le tour de la planète en quelques heures et reste malgré tout, un des plus grands joueurs. Chez nous, Mbappé qui réalise une performance magnifique s’entache de gestes inutiles et complètement déplacés qui sont si vite oubliés que son image ne s’en retrouve même pas ternie.
  • Les joueurs qui tirent le maillot ou le short jusqu’à les déchirer ou qui commettent une faute pour éviter la potentialité d’un but adversaire.
  • Les protestations constantes envers l’arbitrage
  • Les chants de supporters Contre l’équipe adverse et pas pour leur équipe.

Des petits actes MASSIFS

Des actes et des gestes réalisés par des Icones qui ne doivent pas être présents à la TV en faisant l’apologie de la tricherie et du manque de respect…

Ne sous-estimons pas la puissance de ces « petits » gestes qui sont diffusés en masse. Pour rappel, la dernière coupe du monde au Brésil a réalisé les performances d’audience suivantes : 3,2 milliards de téléspectateurs ; 1 milliard pour la finale

Professionnels de la publicité, nous savons combien la répétition d’un message peut avoir comme influence sur le comportement des cibles. Les réglementations germent dans tous les secteurs d’activités pour éviter les dérives mais il faut constater que les “Gros joueurs” font encore leur loi, ou du moins passent à travers. Je suis partisan du fait que les associations de victime puissent porter plainte contre la FIFA dans ce genre de cas. La corrélation est évidente, les souffrances sont réelles.

Agir vite

Alors pour parler foot, je ne souhaite pas le recours à la vidéo – en fait je n’ai aucun avis sur cette question. Mais je souhaite que des mesures disciplinaires importantes soient prises pour éliminer ces gestes qui « pourrissent » le sport et inculquent des valeurs négatives à leur audience.

Prendre ses responsabilités

Ces joueurs, de par leur notoriété, ont des devoirs moraux et doivent être garants des messages qu’ils envoient aux millions/milliards de téléspectateurs. Ils doivent être des exemples de droiture et non de déviance.

Car j’en suis certain, même sans chiffre à l’appui, que le tournoi de tennis de Rolland Garros et les violences domestiques ne sont pas corrélés de la même manière.

Bien évidemment je ne dis pas que le foot est la cause des violences conjugales et familiales mais il est force de constater que les agresseurs sont surreprésentés dans l’audience de ce sport.

Il est donc primordial de ramener l’esprit du jeu dans ce sport pour -commencer à- rééduquer ces faibles dégénérés qui s’expriment avec les poings par manque de capacité cognitive.

Des sanctions : de la FIFA aux joueurs, en passant par les diffuseurs

La FIFA (et les différentes ligues nationales) doit agir et rapidement. Chaque geste déplacé doit être sanctionné sévèrement, sur vidéo ou après match. Le fait de se faire exclure d’une compétition pour ce genre d’attitude devrait vite faire évoluer les choses.

J’arrête mon billet d’humeur là, car je me sens mal à l’aise de parler de foot sur un sujet aussi grave et préoccupant…mais les faits sont là.

Trêve de mots, revenons aux vrais maux

Rappelez-vous qu’une personne qui subit ces violences est une victime qui se sent prisonnière (elle l’est réellement psychologiquement) et qu’elle mérite votre aide et votre accompagnement pour se sortir de cette situation (qu’elle pense mériter).

Soyez attentifs…

Et pour vous, victime, il n’y a qu’une chose à se dire :

PERSONNE NE MÉRITE CELA

 

Petit rappel :

Pour les enfants le 119.

http://www.allo119.gouv.fr/

Pour les femmes le 3919

http://stop-violences-femmes.gouv.fr/

 

 

 

Écrire un commentaire